Comment réussir le projet d’externalisation de DAF ?

projet d’externalisation de DAF

Ces derniers temps, il a été constaté qu’il n’est pas rare de trouver des entreprises fonctionnelles qui optent pour l’externalisation de leur direction financière. Bien entendu, en agissant de la sorte, ces catégories d’entreprises innovantes  profitent des services d’un DAF externe dans la mise en œuvre de leur plan d’action financière, contrairement à ce qui s’est passé auparavant.

Les attributions principales confiées à un DAF

L’intervention d’un véritable DAF à temps partagé au sein d’une entreprise comporte un atout considérable dans la tenue de direction par rapport aux attributions confiées à un directeur ou un responsable d’une direction comptable. Le champ d’action du DAF reste limité à des tâches spécifiques se rapportant à l’analyse financière. En effet, la direction financière externalisée est surtout chargée de la conception des stratégies efficaces soutenues lors d’un reporting de gestion et susceptibles de garantir une bonne gestion des flux financiers qui s’opèrent au sein de l’entreprise. Dans cette attitude, c’est le volet prévisionnel qui engage le plus la direction proprement dite pour ne pas s’immiscer dans le cadre de travail d’un directeur comptable. Au fait, ce dernier s’occupe au quotidien du suivi des activités de l’entreprise et s’efforce de traduire fidèlement et avec une grande précision le déroulement de ces réalisations au moyen des écritures comptables appropriées. Pour en savoir plus, rendez-vous ici.

Un DAF externalisé peut se focaliser à ses missions prioritaires

 En principe, un DAF en externe peut se consacrer davantage à des missions spécifiques se rattachant directement à ses fonctions principales. De cette façon, il bénéficie d’un gain de temps significatif dans l’accomplissement de ses fonctions propres. Au fait, il s’est vu soulager des tâches administratives encombrantes, ce qui est loin d’être le cas pour un DAF en interne. Ce qui implique une méthode de reporting plus objective du fait que cette nouvelle formule de direction fait ressortir une méthode d’approche imprégnée d’un point de vue venant d’un milieu externe à l’entreprise. Il en résulte que la mission principale reléguée à la charge du DAF externalisée repose dans la revalorisation des actions prioritaires en  établissant des tableaux de bord indispensables à la gestion financière de l’entreprise. D’ailleurs, l’expertise de ce DAF ne manque pas d’optimiser, de ce fait, les relations de partenariat avec les établissements financiers pour l’accroissement des programmes d’investissement de l’entreprise qui l’embauche à ce titre. En réalité, il se trouve bien placé par rapport à son prédécesseur, à cause de sa disponibilité immédiate, dans l’examen de la situation des crédits et dans la modélisation des états financiers en fonction des besoins de l’entreprise et des exigences des bailleurs de fonds.

Utilités de l’instauration d’une direction financière externalisée

Pour une meilleure appréciation de l’efficacité d’une entreprise ayant une direction financière externalisée, il est, avant tout, intéressant de connaître que, de par sa conception, de telle direction occupe, dans la plupart des cas, une petite taille. Toutefois, malgré cette dimension minimale, elle peut se positionner convenablement à la rencontre des mobilités de chacun des embranchements de l’organigramme d’une entreprise en matière des flux financiers et des activités connexes aux fins d’une étude analytique budgétaire correspondantes. En effet, en empruntant ce parcours propre à sa fonction, il est patent d’identifier que la direction financière externalisée peut contribuer nécessairement à l’amélioration des performances de l’entreprise. A vrai dire, en fournissant, à juste titre, tous les indicateurs clés des évolutions de toutes les réalisations menées par unité utilisatrice d’une enveloppe budgétaire donnée, elle peut délivrer en simultané des tableaux de bord justifiant des situations prévisionnelles périodiques autorisant l’instance directionnelle à des prises de décision ultérieure en temps opportun. En somme, une direction financière externalisée constitue, pour ne pas dire autrement, un fer de lance incontournable pour l’entreprise, si elle veut avoir l’obtention d’un optimum de résultat dans l‘intégralité de son processus de production.

Autres avantages de l’externalisation d’un DAF

 En apparence, dans la mise en place d’une direction financière externalisée au sein d’une entreprise, il faut reconnaître que de telle démarche nécessite l’expertise d’un directeur clairvoyant et compétent. En effet, faire fonctionner tous les rouages de la chaîne de travail à l’intérieur de la direction implique de l’abnégation et de la disponibilité permanente. Par la même occasion, l’entreprise peut profiter de tous les privilèges engendrés par la mise en œuvre de toutes les projections et les prévisions se rattachant à des projets d’avenir pour la croissance de l’entreprise. Par ailleurs, l’avancement de la digitalisation des activités relevant le domaine financier ne peut que favoriser la facilitation de l’accès de la direction à travers toute l’étendue de la globalité du système de suivi et d’organisation mis en place pour la supervision de toutes les opérations financières dans chaque département. Dans tous les cas, l’intervention en permanence et à tous les niveaux peut se faire à la demande, en cas de besoin, pour la détection des pistes d’optimisation de cette organisation. Quoi qu’il en soit, il convient de rappeler qu’une mainmise sur l’ensemble des données informatiques ne suffit pas pour la bonne réussite d’un projet d’externalisation de DAF. Il y a également lieu de tenir compte des aptitudes du responsable direct du poste de DAF. Ses connaissances pratiques sont loin d’être négligées quelque soit les motifs avancés par toutes les parties prenantes à cette noble mission d’externalisation. Dans la même optique, un esprit d’équipe et de collaboration reste toujours exigible, à tout moment, dans l’exercice de la mission, ne serait-ce que pour l’appui des efforts accomplis par le DAF dans la gestion des données. C’est, justement, sur ce point qu’il importe de lui confier entièrement toutes les attributions d’un data officer.