Comment obtenir un comparatif des différentes solutions d’affacturage ?

Solutions d'affacturage

Aujourd’hui, beaucoup d’entreprises rencontrent des soucis de paiement de la part de leurs clients respectifs. Ils ne respectent pas les délais de règlement établis. Pourtant, un business ne peut pas fonctionner sans fonds budgétaires. Ainsi, les pénuries en trésorerie peuvent entraîner un arrêt provisoire des activités. C’est pour cela que les professionnels se tournent vers des financements à court terme avantageux comme l’affacturage. Ce mécanisme connaît actuellement une grande émancipation et s’appuie essentiellement sur les actifs de l’entreprise. Afin de trouver le prestataire le plus intéressant en termes de rentabilité, il faut se renseigner auprès des sites de comparateurs d’offres. 

L’affacturage : quel est son mode de fonctionnement ?

Pour ceux qui ignorent encore le fonctionnement du factoring, il est une solution de trésorerie destinée accordée par une société d’affacturage qui prend le statut de factor. L’entreprise lui verse la totalité des créances envers un client. La procédure de recouvrement de la facture est assurée par le factor qui détient les droits de relances sur les clients. En contrepartie, il reçoit notamment des commissions et des frais. Retenez que l’affacturage est réservé essentiellement aux entreprises œuvrant dans le Business to Business.

Ainsi, les clients particuliers ne sont pas éligibles à cette offre. Lorsque les créances dépassent largement les seuils de rentabilité, les entreprises ont recours à l’affacturage pour retrouver une bonne stabilité financière. Elles peuvent ainsi être payées avant les échéances prévues. Les professionnelles préfèrent s’en remettre à cette méthode pour plusieurs raisons. La situation la plus courante est relative à un niveau de trésorerie insuffisant, ce qui émèche le paiement des charges. Contrairement à un prêt, ce contrat est facilement accessible. Il est plus adapté aux cycles d’exploitation des entreprises.

Le déroulement des opérations d’affacturage

Pour que le contrat soit effectif, il faudra communiquer au factor quelques informations importantes. Elles comprennent notamment la somme totale des factures en cours à recouvrir et leurs coordonnées. Le factor endosse les créances, mais il prend également tous risques de non-paiement. Ainsi, avant d’accepter le contrat, l’organisme financier analyse la situation des clients. Le but est de connaître le seuil de solvabilité des créances cédées. Le contrat sera signé et envoyé auprès du factor. Le papier en question devra faire mention des dates butoirs de règlement.

N’oubliez pas d’avertir en avance sur les nouvelles dispositions prises et les transmissions de droits de subrogations. Lorsque l’émissions des factures a abouti, le factor procède par la suite au paiement en attente de celui du tiers. Puisque les responsabilités ont été transposées, il s’occupe du recouvrement des impayés. Lorsque le client est dans l’incapacité de s’acquitter de sa dette, le factor s’approvisionne via les fonds de garantie cumulée. La souscription à une assurance-crédit prémunit l’entreprise contre d’éventuels retournements de situation.  

Les typologies de contrat d’affacturage   

L’affacturage n’est pas une technique de financement indivisible. Au contraire, il comprend un éventail d’option financière qui s’adapte aux besoins des entreprises. Le factoring classique est la plus répandu. L’entreprise cède une partie des créances et reçoit de la part du factor les sommes dues. Le factor perçoit également des commissions et des fonds de garantie. Maintenant, il existe aussi l’affacturage semi-confidentiel. Comme dans la procédure traditionnelle, l’entreprise transmet les créances. Seulement, cette fois-ci, il reprend en main le recouvrement des dettes. Cette formule convient notamment aux entreprises avec un chiffre d’affaires élevé.

Quant à l’affacturage entrepris dîtes confidentiel, le contrat passé avec le factor n’est pas divulgué aux clients. Ainsi, les entreprises peuvent disposer d’une meilleure discrétion. Les entreprises qui ne souhaitent pas engager la totalité de leurs créances s’adressent à l’affacturage ponctuel. Ainsi, ils n’en cèdent qu’une infime partie et ne prennent pas d’engagement à risque. Si l’affacturage fonctionne dans un sens, l’inverse peut également se faire. Dans ce cas échéant, les débiteurs font appel aux factors et leur demandent de payer les créances en attente d’approvisionnement en fonds.

L’obtention de comparatif de solutions d’affacturage

Plusieurs organismes financiers s’attèlent à l’affacturage et offrent des clauses optionnelles particulièrement avantageuses pour les entreprises. Ces solutions de trésorerie s’adressent à tous les secteurs : agro-élémentaire, construction, industrie et les différents services. Avec la multitude d’offres de prestation factoring, il serait judicieux de s’en remettre aux comparateurs d’affacturage en ligne avant de s’engager. Les entreprises diffèrent dans la gestion de leurs trésoreries et le cycle d’exploitation.

Ainsi, la comparaison de ces services destinés aussi bien aux PME qu’aux grands comptes est primordiale. Ils possèdent un éventail d’adresse de factor. Idéalement, il n’existe pas de meilleure société d’affacturage. Néanmoins, il est possible de souscrire à un contrat qui pourvoit à toutes les attentes en financement de manière équitable. Les produits proposés prennent en considération la nature de l’activité et le positionnement. Pour utiliser le service comparateur, il faudra réunir quelques informations standards : le montant des créances, le type de factoring et les dossiers complémentaires de recouvrement de dettes.