toute l'actualité de l'assurance, de la finance, et de l'entreprise

La finance verte est-elle utopique ?

Sommaire

Face aux préoccupations liées au réchauffement climatique, le temps des atermoiements est révolu. Les particuliers, dont beaucoup souhaitent désormais que des critères ESG soient intégrés dans leurs choix d'investissement, et les organisations, qui se convertissent aux principes de durabilité, se mobilisent à la fois dans les préoccupations financières et dans la prise de conscience de l'impératif de réussir la transition énergétique.

Mais qu'est-ce que la finance verte ? S'agit-il d'une utopie ? Dans cet article, nous répondons à ces questions.

Qu'est-ce que la finance verte et comment fonctionne-t-elle ?

Dans ce contexte, les marchés et les acteurs financiers jouent un rôle essentiel dans le financement de la transition énergétique. Nous avons assisté à l'essor de la "finance verte" à cet égard.

Encore appelée "finance responsable", elle englobe toutes les transactions financières visant à promouvoir la transition énergétique et écologique, à lutter contre le réchauffement climatique et à prévenir les dommages environnementaux causés par l'activité économique. Par conséquent, tout effort, produit ou service financier, ou politique financière et fiscale visant à protéger l'environnement sont appelés "finance verte."

finance verte

Elle fait partie du cadre de l'investissement responsable, qui va au-delà des critères financiers pour inclure des considérations environnementales, sociales et de gouvernance (ESG).

Ainsi, alors que la finance conventionnelle pousse systématiquement les fonds vers les entreprises les plus lucratives, l'investissement vert donne la priorité aux entreprises qui tiennent compte des facteurs environnementaux.

A lire aussi :   Quels sont les différents types de finance ?

Son objectif principal est de réduire l'effet sur le marché financier du changement climatique et d'autres changements environnementaux. Il serait également malhonnête de minimiser l'importance du financement vert dans la lutte actuelle pour la conservation de la biodiversité et le changement climatique.

Quelles sont les ressources disponibles pour la finance verte ?

La France a adopté un certain nombre de mesures pour aider au financement de projets environnementaux, qui peuvent être utilisées par le gouvernement, les collectivités locales, différentes organisations et les institutions financières.

Le gouvernement français tente de combler le déficit d'investissement dans la transition écologique grâce à son programme d'investissements d'avenir et son grand plan d'investissement.

Quels sont les défis de la finance verte ?

La pénurie d'eau, l'élévation du niveau des mers, la famine et les épidémies ne sont que quelques-uns des nombreux effets dévastateurs du réchauffement climatique, selon le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat.

Ainsi, les citoyens sont plus désireux d'agir sur leur propre terrain. Nous sommes des consommateurs avant tout, mais nous sommes aussi des épargnants. Les grands investisseurs spéculatifs ne sont pas les seuls à s'intéresser au financement vert. Chacun peut opter pour un produit financier qui favorise le développement durable, en choisissant un compte d'épargne.

Quelles sont les possibilités pour obtenir une finance verte ?

Vous avez la possibilité de réaliser des investissements dans des sociétés d'investissement à capital variable (OEIC), des organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM), des fonds communs de placement (FCP) ou des obligations vertes par le biais de :

  • Un plan d'épargne salariale ou un plan de retraite collectif, s'ils sont proposés ;
  • Un plan d'épargne en actions (PEA), si le fonds ISR est éligible ;
  • Un plan d'épargne retraite, s'il existe ;
  • Un plan d'épargne retraite (PER) ;
  • Un compte-titres ordinaire ;
  • Un contrat d'assurance-vie.
A lire aussi :   Qu'est-ce que le marché primaire et secondaire ?

Quel est l'objectif du soutien de la France à la finance verte ?

Conformément aux engagements de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, votée en 2015, la lutte contre le changement climatique et la transition énergétique sont devenues deux buts prioritaires pour l'industrie financière. Entre 1990 et 2030, l'intention de cette loi est de réduire de 40 % les émissions de gaz à effet de serre.

Afin de devenir une référence mondiale dans le cadre de l'Accord de Paris, le gouvernement français souhaite accompagner la croissance de la finance verte. Ce pacte de 2015, signé par 195 nations, demande de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2 °C et d'atteindre des émissions nettes nulles, d'ici  2050.

Avec tous ces objectifs placés dans l'intérêt de notre environnement, on peut dire que la finance verte peut nous amener à un monde utopique où l'investissement durable est à la pointe.