toute l'actualité de l'assurance, de la finance, et de l'entreprise

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Qu’est-ce que l’arbitrage en finance ?

Sommaire

Il existe plusieurs techniques et approches que vous pouvez utiliser dans le domaine de l'investissement. Ces techniques sont souvent plus difficiles que l'approche traditionnelle "acheter et conserver" adoptée par la plupart des investisseurs en actions et en obligations à long terme.

Une tactique connue sous le nom "d'arbitrage" est comptée parmi ces techniques. Il s'agit d'une opération sur les marchés financiers qui consiste à tirer profit des erreurs d'évaluation du marché qui se produisent de temps à autre.

Poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur l'arbitrage financier, notamment ce qu'il est, comment il fonctionne et d'autres détails.

Définition de l'arbitrage en finance

L'arbitrage est un terme utilisé en finance pour décrire le cas où deux parties s'associent pour réaliser des transactions financières.

arbitrage en finance

L'arbitrage est un ensemble d'opérations financières dont le but est de réaliser un profit tout en réduisant le risque de perdre de l'argent.

Ce type d'opération financière est basé sur les écarts de prix des actifs entre les marchés, mais il peut également être utilisé pour les différences de prix entre les marchés financiers pour un même actif. En outre, cette activité financière consiste à ramener la valeur de nombreux actifs à un niveau commun tout en injectant régulièrement des liquidités sur les marchés.

En effet, l'arbitrage tend à niveler les prix du marché, puisqu'il conduit à la spéculation lorsque les opérateurs observent des différences de prix sur de diverses places de marché. Par conséquent, les prix des actifs sur les différents marchés vont augmenter et diminuer.

A lire aussi :  Qu'est-ce que le marché primaire et secondaire ?

Quel rôle l'arbitrage joue-t-il dans le monde des finances ?

Afin de gagner de l'argent, les arbitragistes augmentent l'efficacité des marchés financiers. Lorsqu'ils acquièrent et vendent des actifs identiques ou similaires, les écarts de prix entre eux sont réduits. Les actifs dont le prix est élevé sont vendus, tandis que les actifs dont le prix est faible sont achetés. L'arbitrage réduit la liquidité du marché en corrigeant les inefficacités de prix.

Quel type d'arbitrage existe-t-il ?

La définition originale de l'arbitrage consiste à acheter et à vendre des actions, des matières premières ou des devises sur différents marchés afin de profiter des fluctuations de prix minute par minute.

Le mot arbitrage, quant à lui, peut être utilisé pour une variété de transactions. L'arbitrage de fusion, qui consiste à acheter les actions d'une société avant qu'une fusion ne soit divulguée ou prévue, est populaire parmi les investisseurs en fonds spéculatifs.

Quels types d'arbitrage existe-t-il ?

L'arbitrage se présente sous diverses formes :

  • L'arbitrage de report : cette opération vise à permettre au détenteur de titres d'effectuer des placements financiers à un taux favorable en utilisant l'argent emprunté via les titres ;
  • Arbitrage place-à-place : afin de réaliser une opération lucrative, cette forme de transaction évalue la valeur d'un actif sur plusieurs places de marché ;
  • L'arbitrage comptant-terme : cette opération consiste à acheter un actif avec l'intention de le revendre plus tard ;
  • Arbitrage de titres : il s'agit de vendre des titres et de les remplacer par des titres plus rentables.
A lire aussi :  La finance verte est-elle utopique ?

Comment fonctionne l'arbitrage en finance ?

Deux marchés financiers ont un écart de prix à relativement court terme. Un actif est sous-évalué sur le marché A et surévalué sur le marché B pendant une période de temps limitée. Vous devez acheter un actif sur le marché A et le vendre sur le marché B pour effectuer des transactions en bourse.

L'arbitrage de risque, l'arbitrage convertible et l'arbitrage triangulaire sont des exemples de stratégies d'arbitrage financier supplémentaires. Ces derniers reposent également sur une différence causant des écarts de valeur, mais ils sont plus compliqués.

Les nombreuses formes d'arbitrage sont effectuées avec différents degrés de risque de perte, en fonction des espèces impliquées ainsi que du niveau d'expertise des investisseurs. L'arbitrage, défini comme l'achat et la vente simultanés d'actifs, n'est pas spéculatif et comporte, en principe, peu de risques. En revanche, les dangers ne sont jamais vraiment nuls sur le marché boursier.