toute l'actualité de l'assurance, de la finance, et de l'entreprise

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Combien coûte un salarié pour une entreprise ?

Sommaire

Votre entreprise souhaite embaucher un nouveau salarié, mais vous devez savoir combien une personne supplémentaire coûtera à l'entreprise et quelles sont les exigences légales en matière de rémunération avant d'embaucher ? Ces informations sont essentielles et doivent être prises en compte afin d'éviter les conséquences financières pour votre entreprise. C'est la combinaison des charges directes et indirectes qui, en général, détermine le coût d'un salarié. Les aides de l'État, le CICE et le contrat unique d'insertion peuvent contribuer à faire baisser ce chiffre. Mais quel est le coût d'un salarié dans une entreprise ?

Quelles sont les cotisations patronales et salariales ?

Les cotisations patronales et salariales sont basées sur le salaire brut total du salarié et servent à financer la couverture sociale de base du salarié.

le cout d un salarie

Ces cotisations représentent environ 72 % de la rémunération globale (hors réductions de cotisations sociales sur les bas salaires, effets de plafonnement, frais et déductions accessoires). 

Les cotisations patronales

L'assurance maladie, la contribution de solidarité autonome, l'assurance retraite, les indemnités de chômage, les cotisations d'accidents du travail, la formation professionnelle, les aides au logement et les allocations familiales sont les cotisations patronales les plus courantes.

En général, les cotisations patronales (hors réduction Fillon) représentent 48% de la rémunération brute. Si l'on prend l'exemple d'une rémunération brute de 2 000 €, les cotisations patronales s'élèvent à 960 € (sans compter la réduction patronale pour les bas salaires).

Gardez à l'esprit que les montants sont des estimations basées sur le taux d'accident du travail que la CRAM vous communiquera, ainsi que sur le type de contrat de prévoyance et de santé auquel vous souscrivez.

A lire aussi :  Comment calculer son bonus ?

Les cotisations salariales

Les cotisations salariales comprennent principalement les cotisations de sécurité sociale (assurance maladie, maternité, retraite, etc.) ainsi que les versements de l'assurance chômage.

Les cotisations salariales représentent en moyenne environ 23% du revenu total d'un salarié non cadre (pour le calcul, le taux moyen est de 25% pour un cadre). Ainsi, si votre employé non cadre gagne un revenu brut de 2 000 €, les charges sociales seront d'approximativement 460 €, et son salaire net sera de 1 540 € (s'il est cadre, les charges sociales seront d'approximativement 500 €, et son salaire net sera de 1 500 €).

Les frais supplémentaires liés à la rémunération d'un salarié dans une entreprise

D'autres frais/taxes liés à la rémunération ou déclenchés par le recrutement peuvent être inclus pour un calcul plus fin, notamment :

  • La médecine du travail (coût annuel moyen de 70 à 80 euros par salarié) ;
  • La protection médicale (qui est devenu obligatoire le 1er janvier 2016) ;
  • Les frais de recrutement (publicité/société de recrutement, etc.) ;
  • Les frais d'administration (édition des bulletins de salaire, etc.) ;
  • Le prix de l'installation et de l'entretien du poste de travail ;
  • Les frais de déplacement ;
  • Les coupons de repas, etc.

La taxe sur les salaires est également applicable aux entreprises qui ne sont pas exonérées de la TVA (de 4,25 % à 20 % selon le salaire).

A lire aussi :  Quelles sont les assurances obligatoires ?

Comment le salaire d'un employé peut-il être réduit ?

La réduction du salaire est le premier choix pour les entreprises. En effet, depuis de nombreuses années, la France suit cette tendance, mais elle présente tout de même des limites pour :

  • La disponibilité des métiers pour lesquels le recrutement est en tension (comme la restauration, le secteur informatique, etc.) ;
  • Un manque d'intérêt pour les postes dont le salaire ne représente pas forcément le degré de formation ;
  • La motivation des salariés qui se désintéressent de la réussite de l'entreprise.

Par ailleurs, le recours au contrat à durée déterminée (CDD) pour maintenir les individus dans l'emploi pour une courte durée peut être une solution. Un besoin de remplacement ou un surcroît temporaire d'activité pourrait pousser à l'utilisation de ce contrat.

Enfin, comme vous avez pu le remarquer, il n'y a pas un chiffre fixe à payer pour les salariés, cela dépend de divers critères que l'entreprise doit prendre en compte. Cependant, vous devez toujours garder à l'esprit que le montant du salaire brut mensuel est de 1 603,12 €.